Alerte n°135 : la course d’obstacles de Janet Yellen

Rédigé le 4 décembre 2017 par | Alertes Imprimer

La course d’obstacles de Janet Yellen

 

http://cdn.publications-agora.com/services/JIM/images/JimR.jpg Cher lecteur d’Alerte Guerre des Devises,

Dans une analyse récente, j’ai comparé Janet Yellen à un athlète qui franchissait les obstacles lors d’une compétition d’athlétisme. Sa victoire, serait une hausse des taux, le 13 décembre.

Les obstacles à surmonter sont les données sur l’inflation, le financement des réductions d’impôt du programme de Trump et la fermeture possible du gouvernement le 8 décembre. Elle doit franchir ces trois haies pour atteindre la ligne d’arrivée.

Ces obstacles sont tous datés de façon pratique. Les données sur l’inflation ont été publiées le 30 novembre ; le vote sur la réforme fiscale était vendredi et la fermeture du gouvernement aurait lieu vendredi prochain, le 8 décembre.

Notre compétitrice a-t-elle des chances d’atteindre la ligne d’arrivée ?

L’inflation Eh bien, les données d’inflation de jeudi dernier étaient franchement… indécises. L’indicateur est le désormais bien connu PCE Core Index publié mensuellement par le Département du Commerce avec un décalage d’un mois.

Il a l’air technique, mais c’est important de l’étudier car c’est l’indice d’inflation que regarde la Fed. Il y a beaucoup d’autres mesures disponibles de l’inflation (IPC, IPP, indice de référence, moyenne ajustée, etc.), mais c’est l’indice PCE Core d’une année sur l’autre que la Fed utilise pour évaluer la situation par rapport à son objectif en matière d’inflation.

L’objectif de la Fed pour le PCE Core est de 2%. La lecture d’octobre publiée jeudi matin était de 1,4%. Cela fait des semaines que je dis qu’un taux de 1,3% mettrait la hausse des taux en suspens et qu’un taux de 1,6% ferait en sorte que la hausse des taux serait une affaire conclue. Pas de chance, la valeur réelle de 1,4% se situe au milieu de cette fourchette dont les extrêmes avaient des conséquences faciles à prévoir.

Ce qui est intéressant, c’est que sur le mois précédent ; l’indice PCE Core ressortait aussi à 1,4%. L’inflation n’aurait donc pas bougé d’un mois sur l’autre. Ce n’est pas ce que la Fed veut voir : elle veut tendre vers l’objectif de 2%.

Gardons aussi en tête que le taux de 1,4% de septembre était un chiffre révisé. Il était sorti initialement à 1,3% (le même pourcentage qu’en août).

Vous pouvez lire ce résultat de deux façons. Si vous considérez que le taux de 1,3% enregistré au mois d’août était un plus bas, vous pouvez dire que les taux de 1,4% enregistrés en septembre et octobre ont été un progrès vers l’objectif de 2% fixé par la Fed. C’est un argument assez fragile, mais Yellen pourrait s’en servir pour justifier son point de vue selon lequel la faiblesse du PCE Core Index fut bien « transitoire ».

Par contre, ces mouvements de 0,1 point d’un mois à l’autre sont en fait des bruits statistiques et peuvent même être dus aux arrondis. Le tableau d’ensemble est que PCE Core est faible et loin d’atteindre l’objectif de la Fed. Une autre hausse des taux en décembre pourrait être une énorme bévue et ralentirait davantage l’économie, entrainant alors une plus grande faiblesse du PCE Core.

Dans l’ensemble, ce nouveau chiffre du PCE Core est probablement suffisant (mais à peine) pour justifier une hausse des taux. J’ai augmenté ma probabilité d’une hausse des taux en décembre de 30% à 55%. C’est ce que font les bons analystes Bayésiens : ils mettent continuellement à jour leurs prévisions en fonction de nouvelles données.

Bien sûr, le marché a déjà pricé à 100% cette hausse de taux depuis des semaines. Cela importe peu, les marchés se sont parfois complètement trompé ; je préfère ne pas faire la girouette et me baser sur le consensus. Je préfère m’en tenir à un bon modèle et le mettre à jour continuellement plutôt que de basculer d’un extrême à l’autre en fonction du comportement de la foule. Nos modèles statistiques bayésiens (ainsi que d’autres outils scientifiques) nous ont bien rendus service depuis longtemps et nous nous en tenons à eux.

Comme l’a dit John Maynard Keynes : « Quand les faits changent, je change d’avis. Et vous ? » En fait, Keynes n’a jamais dit ça, mais c’est une merveilleuse citation qui lui est attribuée. Et Keynes lui-même serait certainement d’accord.

Qu’en est-il des deux derniers obstacles pour Janet Yellen?

Le vote de la réforme fiscale s’est passé vendredi. La réforme est passée de justesse : 51-49. Aucun sénateur Démocrate n’a voté pour. Mais les Républicains ont réussi à se rassembler et à approuver une mesure qui, selon M. Trump, est « la réduction d’impôts la plus importante de l’histoire de notre pays ». En réalité, elle ne bénéficiera qu’aux Américains les plus riches et ajoutera aussi 1 000 milliards de dollars à la dette nationale sur 10 ans.

Maintenant que le projet de loi est adopté par le Sénat, il deviendra sûrement une loi dans les prochaines semaines après que les versions de la Chambre et du Sénat auront été réconciliés. Les probabilités de ce vote était du 50-50, on peut dire que Yellen a eu un coup de chance en passant cet obstacle.

Un shut down le 8 décembre ? Enfin, il y a la fermeture du gouvernement si les Républicains et Démocrates ne peuvent s’entendre sur le sujet des dépenses. La plupart du temps, ce petit jeu n’est que du bluff ; la plupart des services du gouvernement restent ouverts et les fermetures sont habituellement résolues en l’espace d’une semaine environ.

Néanmoins, il est difficile d’imaginer les taux de la Fed en hausse le 13 décembre si le gouvernement ferme le 8 décembre et est encore fermé à la date de la réunion du FOMC.

Il n’y a pas beaucoup de compromis possible entre les démocrates et les républicains sur les questions de politique de dépenses comme l’immigration, le Mur avec le Mexique, Obamacare et une foule d’autres questions brûlantes.

C’est un peu du 50/50. « Pile », le gouvernement reste ouvert, « face », le gouvernement ferme.

Yellen a donc besoin de beaucoup de chance pour franchir la ligne d’arrivée.

Notre recommandation de base est inchangée. L’euro, le yen, l’or et les Bons du Trésor sont tous entièrement valorisés en prévision d’une hausse des taux. Si cela se produit, les prix de ces actifs ne changeront pas beaucoup parce que l’événement est déjà pris en compte. En revanche, s’il n’y a pas de hausse des taux, l’euro, l’or, le yen et les bons du Trésor exploseront.

Il y a donc une asymétrie dans les conséquences. Si vous êtes longs sur l’euro, l’or, le yen et Les Bons du Trésor, vous ne perdrez pas grand-chose si la Fed augmente les taux (sous réserve d’absence de chocs géopolitiques), mais vous pourriez gagner gros si ce n’est pas le cas.

C’est le genre de paris que j’aime. Pile je gagne, face je ne perds pas.

Bien à vous Jim Rickards

 

Update du portefeuille

Cher lecteur,

Comme Jim l’a décrit, le marché compte sur une croissance économique soutenue, sur une importante réduction d’impôt et sur une hausse des taux de la Fed le 13 décembre.

Il ne faudrait pas grand-chose pour bouleverser l’humeur euphorique qui règne à Wall Street. Nous réitérons nos recommandations sur l’euro, l’or, le yen et les bons du Trésor.

Lisez ce qui suit pour connaître nos dernières réflexions sur les positions ouvertes.

 

Agnico Eagle Mines (AEM) : les actions et calls AEM JAN2018 35 C

Le 2 septembre 2016, Jim a réitéré son analyse pour un énorme marché haussier de l’or à venir.

Notre système IMPACT considère l’or comme une forme de monnaie. Il signale que l’or est dans un marché haussier depuis quelques mois et a un potentiel très élevé. Pour profiter de ce signal, nous avons recommandé des calls sur Agnico Eagle Mines (ticker : AEM sur le NYSE).

Grâce à ses faibles coûts, AEM génère un impressionnant flux de trésorerie positif. La direction réinvestit ces liquidités prudemment dans des parts de minières juniors prometteuses, ce qui plante les graines d’une future croissance de la production lorsque les cours de l’or auront continué leur progression actuelle.

Agnico publié son rapport financier trimestriels le 25 octobre dernier. Sa performance reste impressionnante sur le dernier trimestre. La production aurifère d’AEM a augmenté de 9% par rapport à l’an dernier, et les coûts ont baissé de 4%. A la fois la production et les coûts continuent donc de créer d’agréables surprises pour les actionnaires. Les prévisions de la direction pour 2017 ont été portées à 1,68 million d’onces d’or pour des coûts de production globaux de 820 à 870 $ l’once.

Au cours des neuf premiers mois de 2017, Agnico a généré 600 millions de dollars en flux de trésorerie lié à l’exploitation. L’annualisation de ce chiffre (qui est prudent compte tenu des perspectives de production et du prix de l’or) donne 3,44 $ par action en flux de trésorerie. Au prix actuel de l’action, AEM se négocie donc près de 13 fois le cash-flow.

La direction réinvestit la majeure partie de ces liquidités dans des projets à fort potentiel, notamment le projet Meliadine, dans le territoire canadien du Nunavut. Il a bénéficié de près de la moitié du budget d’investissement d’Agnico en 2017. Une fois que Meliadine entrera en production, elle devrait produire 400 000 onces d’or par année pendant plus de dix ans.

Sur le site du projet Meliadine, les bâtiments de l’usine et des services devraient être prêts d’ici la fin du mois. Il y a de bonnes chances qu’AEM fasse démarrer plus tôt que prévu le site de Meliadine, qui est actuellement prévu pour le troisième trimestre de 2019. Interrogé au sujet des plans de dépenses et d’investissement en 2018 lors de la conférence de presse, le chef de la direction, Sean Boyd, a déclaré : « Nous examinons en détail le processus de budgétisation et de planification en ce moment même pour l’année 2018… et nous décidons de ce qui est le plus logique et rentable. La détermination de cet échéancier se reflétera aussi dans notre plan d’orientation pour 2019 ».

Les investisseurs qui ont des perspectives haussières sur l’or au cours de la prochaine décennie seront prêts à payer un multiple de flux de trésorerie bien supérieur à 13 pour AEM. Plutôt que de distribuer les flux de trésorerie, la société les réinvestit dans des projets qui ont le potentiel de créer de la valeur pour les actionnaires à un rythme rapide.

En supposant qu’AEM maintienne une production stable à 1,68 million d’onces, ce qui signifie qu’il n’y aurait aucun investissement dans de nouveaux projets aurifères, le flux de trésorerie par action d’AEM serait beaucoup plus élevé qu’il ne l’est actuellement en cas de hausse de l’or. Mais comme elle s’est concentrée sur le développement et sur la production d’or à long terme, AEM sera l’un des rares grands exploitants aurifères dont la base production augmentera au cours des années à venir. Cela donnera aux actions AEM un coup de boost supplémentaire lorsque les prix de l’or seront beaucoup plus élevés.

MON CONSEIL : Recommandations du rapport spécial « GRAND CHOC DE L’OR » Conservez les calls AEM JAN2018 35 C Achetez les actions AEM

Recommandations du rapport spécial « PLAN MINORITY » Achetez les actions AEM Achetez les calls AEM JAN2020 35 C

 

Nos calls sur le Market Vectors Gold Miners ETF (GDX)

Le 25 octobre 2016, nous avons revendu les calls GDX JAN2017 12 C (trade prudent) avec 39% de bénéfices, et les calls GDX JAN2017 16 C (trade plus agressif) avec 83% de plus-values. Ces positions avaient été prises le 29 mai 2015 et l’échéance des calls se rapprochaient, une prise de bénéfices était pertinente.

Cela dit, les fondamentaux sur l’or restant haussiers à long terme, les prises de position du rapport spécial or sont encore d’actualité (échéance plus longue sur les calls).

MON CONSEIL : Recommandations du rapport spécial « GRAND CHOC DE L’OR » Achetez l’ETF GDX (US92189F1066) (le titre vif) Conservez les calls GDX JAN2018 16 C

Recommandations du rapport spécial « PLAN MINORITY » Achetez l’ETF GDX (US92189F1066) (le titre vif) Achetez les calls GDX JAN2019 16 C

 

Alamos Gold (AGI) : les actions

Alamos Gold (ticker : AGI sur le NYSE) offre les caractéristiques d’une option call sur l’or (grâce à l’effet de levier naturel des minières junior) avec la longévité d’une action classique.

Profitez du retour d’AGI sur un support pour acheter si ce n’est pas déjà fait : le titre devrait de nouveau surperformer l’or cette année.

MON CONSEIL : Recommandations du rapport spécial « GRAND CHOC DE L’OR » Achetez des actions AGI sur le support des 7 $

Recommandations du rapport spécial « PLAN MINORITY » Achetez des actions AGI sur le support des 7 $ Achetez les calls AGI MAR2018 5 C

 

Nos calls sur l’ETF SPDR Gold Trust (GLD) JAN2018 105 C et JAN2019 105 C

Dans sa recommandation de février 2017, Jim vous a expliqué que l’or était un caméléon, changeant de statut en fonction de l’environnement. Suivant les conditions économiques et monétaires, l’or peut se comporter comme une matière première, un investissement ou une monnaie.

Pour profiter de l’émergence du statut de monnaie de l’or, nous avons recommandé des calls d’expiration longue sur SPRD Gold Trust (ticker : GLD sur le NYSE).

L’or est toujours considéré comme une monnaie, nous recommandons donc de garder cette position.

Le 1er juin 2017, nous avons renforcé la position sur l’or via des calls sur GLD à nouveau, mais d’expiration janvier 2019. Dans les années à venir, la possession d’or va passer d’un petit nombre d’initiés à une base d’investisseurs plus large et plus diversifiée. Ces phases de transition dans la physionomie des acheteurs sont essentielles à tout marché haussier. Cette transition a débuté en décembre 2015 et se développe lentement. Dans les mois qui viennent, le nombre d’investisseurs s’intéressant à l’or a toutes les chances d’exploser.

En complément, le 10 juillet 2017, nous avons recommandé de renforcer la position sur les calls GLD JAN2018 105 C suite au flash krach sur l’or. Le prix moyen sur ces calls d’expiration janvier 2018 passe à 15,7$.

Après avoir à nouveau testé les 1300 $, l’or revient sur les 1275 $. Le décollage n’est pas pour maintenant… mais il pourrait survenir brusquement. Vous pouvez vous positionner dès maintenant pour anticiper le retournement imminent du dollar : profitez de la consolidation actuelle pour acheter les calls d’expiration 2019.

MON CONSEIL : Conservez les calls GLD JAN2018 105 C (calls de strike 105$ et d’expiration le 19 janvier 2018). Achetez les calls GLD JAN2019 105 C (calls de strike 105$ et d’expiration le 18 janvier 2019)

 

Nos puts sur l’ETF South Korea iShares (EWY) : EWY JAN2018 60 P

Dans l’alerte du 18 mai, Jim a expliqué pourquoi la monnaie chinoise, le yuan, devait baisser. Un yuan plus faible offre un soulagement à la Chine pendant cette période où elle gère un environnement difficile d’après bulle du crédit.

Un yuan plus faible nuira à l’économie de la Corée du Sud. Cela handicapera également l’ETF South Korea iShares (ticker : EWY sur le NYSE). EWY est le plus gros ETF centré sur le marché sud-coréen.

Le portefeuille d’EWY semble bon marché en apparence. Mais EWY est lourdement pondéré en industries qui méritent des ratios de PER plus bas : la construction navale, l’électronique à faible valeur ajoutée et les services bancaires.

EWY a par ailleurs beaucoup de potentiel de baisse, car l’offre en approvisionnement de composants électroniques pour les smartphones est largement suffisante pour satisfaire une demande atone. L’offre élevée et la demande faible annihile la possibilité de pratiquer des prix de vente élevés pour Samsung et ses concurrents du secteur de l’électronique.

Malgré les bruits de botte et les provocations de la Corée du Nord, EWY tient encore bon, mais les probabilités d’une guerre entre la Corée du Nord et les Etats-Unis augmentent dans nos modèles. Les marchés ne voient pour l’instant pas les choses de cette façon mais pourraient être violemment surpris.

MON CONSEIL : Conservez les puts EWY JAN2018 60 P (puts de strike 60$ et d’expiration le 19 janvier 2018).

 

Nos calls sur WheatonPrecious Metal (ex-Silver Wheaton) (WPM) : WPM JAN2018 12

Le 23 juin 2016, avant le vote du Brexit, nous avons recommandé des options d’achat sur Wheaton Precious Metal (WPM-Nyse). WPM possède l’un des meilleurs business model dans le secteur des métaux précieux.

Voici un bref aperçu de sa publication du 9 novembre dernier.

Wheaton a enregistré de bons résultats au troisième trimestre. Les ventes d’argent provenant de ses contrats d’approvisionnement ont été inférieures à la moyenne, mais rattraperont leur retard au cours du prochain trimestre. Les flux de trésorerie liés à l’exploitation ont été impressionnants : à 0,29 $ par action au cours du trimestre.

Wheaton possède toujours une réserve de plus de 1,2 Mds$ pour financer l’acquisition éventuelle de nouveaux contrats d’approvisionnement d’or ou d’argent. Elle génère également des flux de trésorerie disponibles annuels d’environ 500 M$ aux prix actuels des métaux.

Avec une capitalisation boursière de 9 Mds$ seulement, WPM est très bon marché par rapport à son futur potentiel de génération de trésorerie.

MON CONSEIL : Conservez les calls WPM JAN2018 12 C

 

Nos calls sur le yen (FXY) : FXY JAN2018 85 C

Le 19 septembre, Jim vous a expliqué que notre système IMPACT prévoyait un renforcement du yen face au dollar.

Des options calls à expiration longue sur l’ETF CurrencyShares Japanese Yen (ticker : FXY sur le NYSE) sont notre recommandation pour profiter de la force bien ancrée du yen japonais. FXY est un ETF qui détient un compte libellé en yens auprès de la banque JPMorgan Chase.

Lors de sa réunion de politique monétaire de septembre, la BoJ a entrepris des actions qui vont, espère-t-elle, redresser la courbe des taux et restaurer la profitabilité des banques. Cela implique la fixation du rendement de l’emprunt à 10 ans du gouvernement japonais proche de 0%.

MON CONSEIL : Conservez les calls FXY JAN2018 85 C

 

Ralentissement de la Chine (ASHR) : les puts ASHR JAN2019 25 P

Le 3 janvier, Jim a décrit l’alerte de notre système IMPACT concernant une importante dévaluation de la monnaie chinoise.

Les réserves monétaires chinoises sont en train de fondre. La Chine pourrait efficacement accroître la puissance de feu de ses réserves restantes en dévaluant le yuan contre le dollar américain. Mesurée en yuans, la valeur des réserves en dollars de la Chine augmenterait instantanément avec cette décision.

Si une grande dévaluation se concrétise, alors les options de vente sur l’ETF Deutsche X-trackers Harvest CSI 300 Chine A-Shares ETF (ticker : ASHR sur le NYSE) augmenterait du jour au lendemain. Déjà, les premiers craquements sur le marché chinois et les inquiétudes qui émergent de part et d’autres quant aux fondamentaux de la Chine poussent notre pari baissier dans le bon sens.

MON CONSEIL : Achetez les puts ASHR JAN2019 25 P

 

Hausse de l’or et de l’argent via First Majestic Silver : les calls AG JAN2019 5 C

Dans l’alerte du 7 mars, Jim précise que l’or et l’argent sont prêts pour un mouvement haussier de forte amplitude ?

La combinaison de métaux précieux plus élevés et d’un peso plus faible crée une opportunité d’achat sur les entreprises minières d’argent métal avec des opérations basées au Mexique, comme First Majestic Silver (ticker : AG sur le NYSE).

First Majestic, dont le siège social est situé au Canada, possède 6 mines d’argent au Mexique. Son chiffre d’affaires par type de métal est environ 67% d’argent, 15% d’or et 18% de métaux communs (cuivre, plomb et zinc).

First Majestic a annoncé ses résultats du troisième trimestre début novembre. Il n’y avait rien de particulier à noter dans la publication, puisque la direction avait déjà annoncé à l’avance les chiffres de production (voir le dernier update de portefeuille). La société a déclaré des flux de trésorerie de 0,11 $ par action pour le trimestre. AG dispose d’un bilan solide et développe ses projets clés. Vous pouvez encore acheter.

MON CONSEIL : Achetez les calls AG JAN2019 5 C.

 

Rebond de l’uranium : les calls Cameco CCJ JAN2019 12 C

Le 17 mars, Jim a détaillé son analyse en faveur d’un nouveau marché haussier de l’uranium. Les prix des matières premières ont toujours été sensibles aux fluctuations monétaires, et l’uranium ne fait pas exception.

Notre système IMPACT prévoit un dollar américain plus faible. Un dollar faible favorise la hausse des matières premières et du dollar canadien.

Pour profiter de ces tendances, nous avons recommandé des options d’achat (calls) sur Cameco (ticker : CCJ sur le NYSE). Cameco, dont le siège social est au Canada, possède le meilleur portefeuille de mines d’uranium disponible sur les marchés boursiers. La plupart de ses mines d’uranium de haute qualité sont situées dans le bassin d’Athabasca, dans le nord du Saskatchewan, au Canada. Les meilleurs dépôts d’uranium (avec des teneurs de minerai jusqu’à 100 fois la moyenne mondiale) se situent dans cette région du monde.

MON CONSEIL : Conservez les calls CCJ JAN2019 12 C

 

Coup de pouce réglementaire de Trump sur l’acier : les calls NUE JAN2018 55 C

Le 27 juillet, Jim a attiré votre attention sur le fait qu’un soutien réglementaire de l’équipe de Trump en faveur de l’acier américain était imminent. La production, l’emploi et les bénéfices de l’industrie bénéficieront de cette aide.

Pour profiter de cette anticipation, nous avons recommandé d’acheter des options calls sur la meilleure société du secteur : Nucor Corp. (ticker : NUE sur le NYSE).

Nucor est un opérateur de mini-fonderies avec une stratégie qui lui procure un avantage concurrentiel structurel : ses mini-fonderies sont moins capitalisées et plus souples que les aciéries intégrées. Elles coûtent moins cher à faire fonctionner et à maintenir, et peuvent être mises en route ou stoppées en fonction de l’évolution des conditions de l’industrie.

NUE génère des bénéfices à un rythme suffisant pour soutenir le cours de ses actions. Les mesures administratives visant à soutenir l’industrie sidérurgique ont été lentes à arriver. Mais si c’est le cas dans les mois à venir, les actions de NUE pourraient connaître une belle remontée.

MON CONSEIL : Conservez les calls NUE JAN2018 55 C

 

Hausse du franc suisse face au dollar : les calls sur FXF MAR2018 95 C

Dans l’alerte du 24 août, Jim a expliqué que le franc suisse (CHF) est un havre de sécurité pour les investisseurs. Mais le CHF est également très recherché pendant les périodes de boom économique. Cela est dû au fait qu’il permet d’acheter les produits suisses à haute valeur ajoutée de classe mondiale ainsi que les destinations touristiques en Suisse. La devise suisse est donc intrinsèquement forte sur le marché des changes.

Jim a également expliqué que la Banque Nationale Suisse (BNS) est proche de la limite politique de sa politique monétaire non conventionnelle.

Ce sont quelques-uns des nombreux facteurs du système IMPACT de Jim qui nous signale un franc plus fort dans les mois à venir.

La meilleure façon de profiter d’un franc suisse plus fort est de l’acheter par rapport au dollar américain (qui lui s’affaiblit). Vous pouvez effectuer ce trade en détenant des calls sur l’ETF CurrencyShares Swiss Franc (ticker : FXF sur le NYSE). FXF est un ETF qui détient un compte de dépôt libellé en CHF auprès de JPMorgan Chase Bank. Il réplique les performances du franc suisse contre le dollar américain.

MON CONSEIL : Achetez les calls FXF MAR2018 95 C

 

Baisse de la Turquie : les puts TUR JAN2019 40 P

Dans l’alerte du 19 septembre, Jim a expliqué que les capitaux spéculatifs qui avaient porté les marchés financiers turcs allaient immanquablement refluer.

Les banques turques ont emprunté des tonnes de dollars américains pendant la période de boom des marchés émergents, lorsque le dollar était plus faible. Au fur et à mesure que le dollar s’est renforcé par rapport à la lire turque, le poids de cette dette en dollars a augmenté. Le niveau de rupture va bientôt être atteint.

L’ETF iShares Turkey (ticker : TUR sur le NYSE) est fortement pondéré dans le secteur financier, et en particulier de banques. Les fonds propres de toutes les banques détenues par TUR pourraient être anéantis par une crise financière turque. Environ un tiers du portefeuille de TUR pourrait valoir zéro en cas de crise.

La Turquie a été source de tensions géopolitiques et peut le redevenir à tout moment. Un référendum kurde prévu suscite une inquiétude importante. Avant le référendum, l’armée turque a été vue en train de patrouiller près de la frontière qu’elle partage avec la région kurde de l’Irak.

Avec cette volatilité géopolitique, une monnaie faible, une économie atone et un cycle inévitable de défaut sur les prêts, la Turquie est une cible idéale pour les acheteurs de puts à long terme (pari baissier).

MON CONSEIL : Conservez les puts TUR JAN2019 40 P

 

Hausse de la Russie : les calls RSX JAN2019 22 C

Le 5 octobre, Jim a expliqué à quel point l’économie, les actions et la monnaie russes ont chacun bien résisté aux sanctions économiques et à la baisse du pétrole en 2017. La Russie a réussi à se diversifier son économie, mais également ses marchés et ses partenaires : elle se tourne de plus en plus vers l’Asie.

Notre système IMPACT prévoit une plus grande force pour le rouble russe. Pour en profiter, nous recommandons d’acheter des options d’achat sur le plus grand ETF d’actions russes VanEck Vectors Russia (ticker : RSX sur le NYSE).

Notre système IMPACT prévoit que le rouble russe n’aura de cesse de se renforcer. Pour en profiter, nous avons recommandé d’acheter des calls sur le plus grand ETF d’actions russes VanEck Vectors Russia (ticker : RSX sur le NYSE).

RSX est le moyen le plus liquide pour les investisseurs non-russes de négocier des actions russes. Notre cible de prix à long terme pour RSX est intacte : il pourrait facilement atteindre la zone des 30 $ d’ici la fin 2018.

MON CONSEIL : Achetez les calls RSX JAN2019 22 C (calls de strike 22$ et d’expiration le 18 janvier 2019) sous 3$.

 

Alerte au Krach ! nos paris baissiers sur le CAC40 (EWQ MAR2018 27 P) et sur le S&P 500 (SPY SEP2018 200 P)

Dans les Dossiers spéciaux que nous vous envoyés le 3 novembre 2017, nous avons précisé les trades qui pourraient rapporter gros en cas de krach boursier de 50% ou plus tel que prédit par les modèles de Jim.

Ces recommandations sont plus que jamais d’actualité alors que les facteurs potentiellement baissiers vont s’accumuler au cours des mois à venir.

MON CONSEIL : Recommandations du rapport spécial « PLAN MINORITY » Achetez les puts EWQ MAR2018 27 P (puts sur l’ETF qui réplique les performances du  CAC40). Achetez les puts SPY SEP2018 200 P (puts sur l’ETF qui réplique les performances du SP 500).

 

Baisse du Mexique : les puts EWW JUN2018 50 P

Le 27 novembre, Jim a expliqué en détail comment le statut de l’ALENA était de plus en plus fragile. Et d’ici le milieu de l’année 2018, le peso mexicain pourrait chuter fortement par rapport au dollar américain.

Pour profiter d’un peso plus faible, nous recommandons d’acheter des options puts sur l’ETF iShares MSCI Mexico (ticker : EWW sur le NYSE). EWW devrait tomber à 40 $ ou moins d’ici le milieu de l’année 2018.

MON CONSEIL : Achetez les puts EWW JUN2018 50 P (puts de strike 50$ et d’expiration le 15 juin 2018) sous 3,80$ par contrat.

 

Baisse des marchés émergents : les puts sur EEM JAN2019 45 P

Le 1er décembre, notre système IMPACT a émis un nouveau signal baissier sur les devises et les actions des marchés émergents.

Nous avons recommandé de parier contre l’un des ETF les plus populaires et les plus liquides sur ce secteur : le iShares MSCI Emerging Markets (ticker : EEM sur le NYSE), qui détient un panier d’actions des marchés émergents.

Lorsque les flux de capitaux étrangers qui alimentent les marchés émergents se tarissent, EEM peut chuter très rapidement. La valeur d’EEM dépend d’un panier de devises que nous considérons comme vulnérables. Et le portefeuille d’EEM est par ailleurs rempli d’entreprises de mauvaise qualité et mal gérées (entreprises d’État chinoises, etc.).

Nous recommandons des options de vente (puts) qui ont une longue échéance pour profiter du prochain marché baissier sur EEM. Même si le prochain marché baissier prend une année à se dérouler, vous aurez toujours la chance de profiter de gains grâce à une hausse inévitable de la volatilité au cours des mois à venir.

MON CONSEIL : Achetez les puts EEM JAN2019 45 P (puts de strike 45$ et d’expiration le 18 janvier 2019) sous 4,40$ par contrat.

C’est tout pour aujourd’hui.

Si le système IMPACT identifie un changement dans les tendances globales sur les devises, nous vous tiendrons immédiatement informer des actions à prendre.

 

Bons trades

Gaël Deballe

Jim Rickards
Jim Rickards
Rédacteur en chef de Strategic Intelligence

James G. Rickards est le rédacteur en chef d’Intelligence Stratégique, la toute nouvelle lettre d’information lancée par Agora Financial aux Etats-Unis. Avocat, économiste et banquier d’investissement avec 35 ans d’expérience sur les marchés financiers de Wall Street, Jim est également l’auteur de Currency Wars et de The Death of Money, deux ouvrages devenus best-sellers du New York Times. Enfin, Jim est également chef économiste pour le fonds d’investissement West Shore Group.

Il est également rédacteur en Chef de Trades Confidentiels et Alerte Guerre des Devises.

En savoir plus sur le service d’Intelligence Stratégique.

Les commentaires sont fermés !